Accueil » Actualités » Dénutrition et covid-19

La Dénutrition, conséquence de la Covid-19

Dénutrition et covid-19

    La dénutrition, une des conséquences de la Covid-19, pourquoi personne n’en parle ?

    La dénutrition est une maladie silencieuse, encore peu connue. Elle touche pourtant 2 millions de personnes en France. Elle est d’autant plus présente depuis l’apparition de la pandémie. Comment l’expliquer ? Quelles sont les solutions ? 

    La dénutrition, concrètement, qu’est ce que c’est ? 

    En clair, les apports nutritionnels (ce que nous mangeons dans la journée) ne sont pas suffisants par rapport à l’énergie dépensée par l’organisme (ce dont le corps a besoin pour alimenter tout son mécanisme : bouger, agir, digérer, nourrir ses cellules, réfléchir, dormir…).

    La dénutrition se manifeste par un déséquilibre des apports nutritionnels. Le corps ne reçoit pas ce dont il a besoin pour fonctionner normalement.

    Rapidement, un cercle vicieux s’installe. La dénutrition engendre des conséquence physiques et psychologiques assez rapidement.

    Dans un premier temps, il y une perte d’appétit et de poids. Puis, une faiblesse généralisée et des conséquence sur tout le métabolisme et le système immunitaire. Pour résumer, la dénutrition est une maladie qui se propage en silence pour diminuer tous nos sens  vitaux.

    C’est tout notre être qui se fragilise.

    Il y a des signes concrets, ce sont des alertes : 

    • Perte d’appétit et de poids
    • Fatigue mentale et physique
    • Perte d’énergie et d’envie
    • Perte de muscles et de mobilité

    > Quels sont les risques pour notre santé ? 

    Une fois, cet état de santé dégradé atteint, tous les symptômes se démultiplient vitesse grand V. Manque de vitamines, d’hydratation, transit ralenti, muscles en berne, problèmes bucco-dentaires, os fragilisés…

    Ce sont toutes nos cellules qui manquent d’apports et d’énergie. L’alarme est enclenchée. L’état psychologique d’une personne dénutrie se rapproche de celle d’un patient déprimé, il est difficile de remonter la pente seul. La dénutrition peut tout à fait engendrer le décès d’une personne.

    Sur le site luttecontreladenutrition.fr, vous retrouverez toutes les propositions pour agir contre cette maladie et en parler.

    > L’alimentation est fondamentale dans nos vies

    BIEN se nourrir est donc essentiel pour tout notre corps mais aussi pour notre esprit ! Car tout est lié : un corps en forme, c’est aussi un mental d’acier. La nutrition est l’élément numéro un d’une bonne hygiène de vie suivi par l’activité physique.

    L’alimentation joue un rôle majeur sur tout notre corps physique jusqu’à notre cerveau. Lors d’une dénutrition, il faut favoriser la prise de protéines.

    Aujourd’hui, c’est un thème d’actualité, et c’est tant mieux ! Nous avons tous entendu « Manger 5 fruits et légumes par jour », « Mieux manger pour bien vieillir » « Varier son alimentation pour prévenir des maladies » ou encore « Un régime protéiné adapté pour sa pratique sportive »…

    Tous ces conseils sont très tendances et pour cause : ils favorisent une bonne santé et aident à soutenir l’organisme dans son évolution. Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici

    Ne pensez pas que ça n’arrive qu’aux autres.

    La dénutrition a une particularité, elle touche tout le monde, à tout âge, de toute corpulence et de tout niveau social évidemment. Vous pouvez être en surpoids, en sous-poids, en situation de précarité ou dans un contexte privilégié, ça peut vous arriver.

    Par ailleurs, elle peut-être aussi déclenchée, favorisée, par un moment de vie propice à moins bien manger ou plus manger du tout.

    Prenez, par exemple, une hospitalisation où tout le métabolisme est déjà affaibli, une forte dépression où tout l’être est anéanti, ou encore une personne âgée en perte de mobilité et de moyens, et pour finir, la covid-19 qui affecte directement la vitalité et l’appétit (perte de goût, d’odorat, fatigue importante) … Ces circonstances sont des situations à risque de dénutrition qui peuvent très vite s’aggraver.

    prevention denutrition
    Pour en savoir plus, rejoignez-nous sur Instagram @prevention_denutrition

    Pourquoi la dénutrition est-elle un symptôme post-covid ? 

    La covid-19 a de nombreuses conséquences. Dès lors que le virus attaque l’organisme, des symptômes apparaissent. Vous avez principalement une insuffisance respiratoire, une oppression au niveau de la poitrine, mais aussi, potentiellement une perte de gout, d’odorat, des courbatures, une très forte fatigue… Une grippe carabinée ++, qui nous le savons, peut nous coûter la vie et nous faire passer par la case réanimation.

    Le corps est mis à rude épreuve, l’esprit aussi. Dans ce contexte, il est très facile d’imaginer que la perte du gout et de l’odorat entraine une perte d’appétit, puis une perte de poids, qu’une fatigue importante déclenche un manque d’envie, de mobilité, d’activité physique, pour finalement favoriser la perte de ses muscles

    Tout ces symptômes renvoient à une problématique de dénutrition, qui, non considérée, non prise en charge, peut se révéler être un état de dénutrition aggravée. 

    > Covid-19 et dénutrition, plus scientifiquement….

    Les patients atteints de covid-19 sont à donc à haut risque de dénutrition. Ce risque est d’une part lié aux poly-pathologies associées (diabète, cancer, HTA, obésité) et d’autre part directement liée à l’infection par la covid-19. Elle entraîne :

    • Un hypercatabolisme secondaire à l’inflammation prolongée
    • Une augmentation de la dépense énergétique liée au travail ventilatoire
    • Une diminution de la prise alimentaire souvent liée à l’anosmie
    • Une anorexie suite à l’infection et à la gêne respiratoire ou encore des possibles troubles de la déglutition post-extubation en cas d’hospitalisation en réanimation

    Le lien entre dénutrition et covid-19 est fort. Cette maladie peut apparaître et rapidement s’installer. Près de 7 patients hospitalisés sur 10 sont dénutris.

    > Quelles sont les solutions ? 

    Aujourd’hui, les professionnels de santé alertent et s’engagent sur ce sujet. Il y a donc des solutions à votre disposition pour être soutenu, guide et orienté. 

    Généralement, il y a une prise en charge pluridisciplinaire qui est mise en place. Ça veut dire quoi ? Nous l’avons vu, la dénutrition, c’est le corps en insuffisance nutritionnelle mais aussi l’esprit affaibli par la maladie.

    Il y a donc des professionnels de santé, de tout horizon, nutritionniste, diététicien, kinésithérapeute, psychologue… qui sont capables d’agir à l’unisson pour vous apporter leur aider et favoriser la guérison.

    Les solutions sont : un rééquilibrage alimentaire et une bonne hydratation palliant aux carences, apportant prise de poids, vitamines et énergie. Une activité physique régulière adaptée pour retrouver de la mobilité. Un suivi psychologique comme soutien de parcours vers l’élan vital. 

    > Quels sont les programmes de prise en charge ?

    Romdes et Recup’Air proposent une prise en charge pluridisciplinaire pour vous accompagner. Il suffit de s’inscrire pour avoir un interlocuteur privilégié qui vous guidera. 

    La dénutrition bénéficie d’un programme de soutien spécial dans le cadre de la covid-19.

    Des professionnels de santé dédiés seront à votre écoute et tout le nécessaire sera fait pour établir un programme personnalisé pendant au minimum 1 mois.

    Ne laissez pas votre corps et votre s’affaiblir : contactez-nous car des solutions existent ! 

    Un bilan de santé nutritionnel est réalisé. Dans le cas d’une perte de mobilité, il sera possible de mettre en place des portages de repas à domicile. Vous serez soutenu et accompagné suivant votre situation personnel. 

    • Inscription au programme de santé dénutrition : cliquez ici
    Something is wrong.
    Instagram token error.

    prevention_denutrition

    Follow
    Voir Plus

    Crédit Photo @Unsplash Abbie Bernet | Vladislav Muslakov

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *