Témoignages de patients dénutris

Véronique Genlis, patiente du Dr Jocelyne Raison témoigne de sa crise de COVID-19

Comment la maladie s’est déclarée ? Je pensais dans les premiers temps avoir une simple allergie au pollen, mais au cœur de la crise, le dernier week-end de mars, c’était bien autre chose : des maux de tête violents, inhabituels, qui partaient de la base du crâne, accompagnés d’une sensation de pression très forte. Ma vue était altérée, je n’arrivais plus à penser, je me sentais très mal.

J’ai appelé le médecin. Il a retracé la chronologie des symptômes et conclu que j’avais attrapé le COVID-19. J’ai suivi un traitement antibiotique de type ORL (ORELOX) et pris du Doliprane toutes les 6 heures.

Le gros des symptômes a duré 10 jours mais j’ai eu des petites répliques. De nouveaux maux de têtes, certes moins forts, ou encore des douleurs articulaires inhabituelles dans les doigts. Et une fatigue terrible, de chaque instant. J’ai poursuivi le Doliprane et surtout dormi copieusement, le sommeil étant selon moi le meilleur des médicaments.

Je vis seule et le médecin m’avais conseillé d’être vigilante et de signaler toute dégradation. Un jour, au cœur de la crise, j’ai appelé le SAMU car je n’arrivais plus à respirer. ça débutait par une sensation de poids sur le sternum. J’ai d’abord été dans le déni, pensant à une crise d’angoisse. Mais la pression grandissait et formait une ceinture autour de la poitrine qui se resserrait. Au SAMU, j’ai été écoutée attentivement et le médecin m’a dissuadée fortement de venir à l’hôpital où affluaient de nombreux malades en état limite. Il m’a conseillé de brancher aussi souvent que possible le respirateur dont je suis équipée dans le cadre de mon apnée du sommeil. Même qualité d’écoute de la part de mon pneumologue. Je ne me suis jamais sentie abandonnée.

Pendant la crise, j’ai presque arrêté de m’alimenter. Je mangeais un yaourt par jour et j’avais des difficultés à boire. Au bout de 10 jours, je me suis remise sur pieds et j’ai trouvé mes pantalons un peu grands ! J’avais perdu 6 kilos mais réalisé que ce n’était que du muscle et qu’au contraire, mes cuisses et le haut du dos avaient  forci. Depuis, j’ai du mal à rester debout et à faire le moindre effort physique tel que déplacer un fauteuil ! J’ai repris 7 kilos qui se sont nichés en bouée sous mes seins et je suis tombée deux fois. J’ai le sentiment que mon centre de gravité s’est déplacé et que cela perturbe mon équilibre. 

Le DR Jocelyne Raison, consultée à l’hôpital Manhès, m’a conseillé de manger plus protéiné et de faire plus d’activité physique douce. Après mes vacances, je suivrai des séances de kinésithérapie pour être mieux « dans mes équilibres ». Cette maladie a causé un grand trouble dans ma vie quotidienne et mon seul objectif est de revenir à la normale, me remuscler, me sentir moins fatiguée.