Intestin irritable et obésité : les liens

Article écrit par Cyrille GALLOIS, Diététicien Nutritionniste (91)

Bibliographie utilisée :

  1. Gabriella Pugliese et collaborateurs, Irritable bowel syndrome: a new therapeutic target when treating obesity?, Hormones (Athens). 2019 Dec;18(4):395-399
  2. Alexander C Ford et collaborateur, Irritable bowel syndrome, N Engl J Med 2017; 376:2566-2578
  3. Martin Aasbrenn et collaborateurs Prevalence and predictors of irritable bowel syndrome in patients with morbid obesity: a cross-sectional study, BMC Obesity (2017) 4:22

Mot clés :

Syndrome d’intestin irritable, obésité, alimentation, inflammation, index de masse corporelle

Le syndrome d’intestin irritable (SII) est une inflammation chronique du système intestinale sans aucune anomalie structure et biochimique observable. Il se caractérise par des douleurs intestinales récurrentes associées à une perturbation de la fréquence et/ou de la consistance des selles. Ces modifications peuvent être accompagnées de douleurs lors de l’exonération et/ou de ballonnement et flatulences. Ce syndrome, touchant 7% de la population en Europe, n’a pas de conséquence à long terme sur la santé mais engendre un inconfort de vie. L’étiologie de la maladie n’est pas totalement connue (figure 1). Les facteurs favorisant son apparition sont multiples : la dépression et l’anxiété aussi bien que le régime alimentaire que la génétique semblent impliqués. Un relâchement des jonctions serrées et/ou une perturbation de la flore microbienne intestinale sont alors observés, favorisant le passage de substances habituellement filtrées contribuant au recrutement de cellules inflammatoires au niveau de la muqueuse intestinale. Parfois, le SII s’accompagne d’une perturbation de l’axe du gout dans le cerveau (2).


Figure 1 :  Étiologie de l’apparition du syndrome d’intestin irritable.

L’équipe norvégienne des hôpitaux d’Oslo et d’Innlandet lors de l’arrivée de 603 patients en obésité morbide avant la chirurgie bariatrique caractérise la présence de SII (3). Il apparait que le SII serait 3 fois plus fréquent. Cette étude a été confirmée en Suède mais infirmée en Nouvelle Zélande probablement dû à une cohorte assez jeune. Cependant, comme chez l’adulte, la prévalence est plus élevée chez l’enfant obèse que dans la population générale Le SII touche majoritairement les femmes d’âge moyen chez l’obèse comme dans la population générale.

Ce constat ne permet pas de répondre à la question est-ce l’obésité qui provoque le SII ou l’inverse. Pour partiellement répondre à cette question des études ont été faites sur l’effet de la perte de poids sur le SII. Les symptômes de la SII sont diminués suite à un régime hypocalorique de 6 mois ou suite à une chirurgie bariatrique. Ces résultats peuvent suggérer un lien entre le poids et le SII mais ne permettent pas d’exclure que le changement des habitudes alimentaires y participe. En effet, il a été montré que les fibres insolubles, les saccharides fermentescible (FODMAPS) favorisent le ballonnement et les douleurs intestinales (figure 2). De plus la présence de graisse viscérale connue comme glande endocrine produit des cytokines pros inflammatoires rendant plus sensible les terminaisons nerveuses intestinales mais également la dégranulation des mastocytes amplifiant la voie histaminique. L’anxiété, le stress et la dépression favorisent la production de cortisol augmentant aussi la sensibilité des neurones de la douleur par l’intermédiaire du système nerveux autonome. Ces facteurs sont plus présents chez les obèses. Enfin, la modification de la flore intestinale connue chez l’obèse participe également à l’amplification du SII.

Figure 2 : Physiopathologie du syndrome d’intestin irritable

Conclusion :

Même si la physiopathologie du SII n’est pas totalement expliquée, les premiers éléments font apparaître que le patient obèse aurait de nombreux facteur favorisant le SII pouvant expliquer une prévalence supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *